Un par un, David compte ses outils disposés dans une boîte métallique. Depuis quelques années, cet ouvrier observe fréquemment des disparitions. « Le soir, on nettoie nos outils et généralement, on essaie de les reprendre, mais parfois on les laisse en espérant qu’ils soient encore là le lendemain. Parfois, ce n’est pas le cas », commente-t-il.
Des foreuses, des scies, des tournevis… Les vols sur les chantiers de construction sont très en nombreux. En 2018, la police fédérale a dressé 4252 procès-verbaux pour des vols de matériels qui représentent un préjudice de 80 millions pour les entrepreneurs belges.
Pour remédier à ce problème, une société propose un logiciel et des capteurs pour localiser les objets. « Le capteur est positionné sur ou dans l’outil à protéger. Ce capteur va utiliser deux technologies de communication. La première est le BLE (Bluetooth Low Energie, ndlr) pour communiquer avec un smartphone ou un routeur. La deuxième est la partie Sigfox où les machines communiquent entre elles grâce à des antennes. Quand le capteur est placé sur l’outil, il peut être localisé en cas de vol grâce à un GPS intégré. Si un ouvrier se sert d’un objet, cela est automatiquement signalé dans l’application HeronTrack qu’on peut installer sur son smartphone », explique Sebastien De Grauwe, Directeur général de la société HeronTrack.

Garder un œil permanent sur son stock

Les capteurs ne consomment pas beaucoup d’énergie car ils disposent de batteries autonomes qui tiennent 4 à 5 ans. Et pour le prix ? Il faut compter entre 10 et 40 euros pour un capteur en fonction de la taille de l’objet. « En plus de la localisation, le logiciel sert aussi à la gestion des coûts et de la sécurité des ouvriers. Le vol est un aspect important car on équipe des outils très chers, mais grâce à l’application, on dispose d’une vue permanente sur notre inventaire, donc plus besoin de faire cela manuellement. On minimise donc les coûts car on achètera plus deux fois le même outil par exemple. L’application permet aussi de notifier aux ouvriers si les outils sont en ordre d’inspection, cela permet d’assurer une meilleure sécurité sur les chantiers », conclut Sébastien De Grauwe.
Article de la RTBF écrit par A.Gonzalez, lisez et écoutez le reportage complet sur la page de la RTBF:
https://www.rtbf.be/info/dossier/ec-charleroi/detail_charleroi-un-logiciel-pour-localiser-les-outils-de-chantier-voles?id=10363796